Restaurant bistronomique : en quoi diffère-t-il d’un restaurant gastronomique ?

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Différence entre restaurant Gastronomique et Bistronomique

Manger dans un restaurant gastronomique est une coutume. Par contre, manger dans un restaurant bistronomique est une nouvelle tendance. Toutefois, les 2 styles de restauration peuvent vous servir des plats collectifs ou rapides ou encore durables. Découvrez dans ce présent article pour ne plus les confondre !

Restaurant gastronomique : qu’est-ce que c’est exactement ? 

Source image : pixabay

Manger en restaurant gastronomique est une habitude pour tout le monde. Quelle que soit l’enseigne, on y trouve de nombreux plats (collectifs ou rapides ou durables) bien raffinés, soignés et servis dans un milieu professionnel bien approprié. 

En effet, la gastronomie fait à la fois référence à la spécialité culinaire et à l’expérience gustative. 

Dans ce cadre réputé bien agréable, on trouve également : des services attentifs et bien pensés, des caves honorables et des plats ou repas de qualité

Restaurant bistronomique : en quoi ça consiste ?

Manger en restaurant bistronomique est un peu différent. On y retrouve également de nombreuses préparations culinaires. 

En effet, un restaurant bistronomique est un établissement de restauration proposant un nouveau concept ou style de cuisine dont les mets sont réputés authentiques, uniques et inspirés des spécialités culinaires locales ou traditionnelles. Ici, le but étant de proposer des recettes saines, savoureuses, qualitatives à prix compétitifs. Toutefois, cette reproduction doit bien conserver la valeur et le charme originelle des plats classiques. 

C’est devenu une façon d’apprécier autrement la valeur patrimoniale et la saveur traditionnelle de la gastronomie française et des autres cultures existantes. 

Parmi les recettes appétissantes les plus connues, laissez vous tenter par : 

  • Les œufs cocotte mélangés avec du champignon cuit et de la patate douce, les œufs en meurette, les œufs mimosa, les œufs mimosa en verrines, la potée auvergnate,
  • La caille japonaise préparée avec de la baguette vietnamienne, le viande bovine braisée aux cumins et carottes, la daube béarnaise, les paupiettes de veau, le navarin d’agneau, la choucroute aux saucisses garnie, le riz au lait,
  • La salade césar, l’escargot au beurre, l’hareng pomme, le saucisson aux lentilles,
  • le tartare de bœuf, le tartare de bœuf avec du ketchup ou des câpres ou de la tomme de brebis, les poireaux au four, les asperges et poireaux, les pommes frites, le boudin noir,
  • Les terrines de campagne, les terrines de boudin pomme, les terrines de sanglier, le poulet aux cèpes, les profiteroles au chocolat,
  • le poulet rôti, la raie fraîcheur, les boudins noirs, les moules aux lardons et cidres, le merlan aux câpres, la crème caramel classique, la crème brulée, le flan pâtissier, la crème nappée,
  • Les andouillettes, les rognons de veau, les moules marinières, la poule au riz gratiné,
  • La blanquette de veau à la crème, l’ile flottante au praliné, les spaghettis au homard,
  • Le carpaccio de daurade, l’avocat au thon à goût épicé, le tatin d’échalote,
  • Le lapin et carotte rôtis, les poireaux ravigote, la quiche lorraine, les fromages de tête,
  • Les French fries, l’omelette au champignon, les steaks au cornichon, les croque-monsieur fourrées, les salades de lentilles, le fricandeau, les têtes de cèpes farcies,
  • Les rillettes de poisson fumées, les carottes râpées, le pâté de campagne classique,
  • Les différentes recettes à base de moules marinières…

Restaurant gastronomique : caractéristiques

La première caractéristique du restaurant gastronomique consiste en la proposition de nombreux menus qui sont dépendent de la valeur ou de la complexité des plats à vous servir. 

Ensuite, le cadre intérieur d’accueil de la clientèle doit se conformer à certaines règles et/ou codes. 

Pour bien garder cette qualité, il doit être évalué par des guides gastronomiques très réputés et dirigé par un chef cuisinier.  Ce dernier doit, en effet,

  • Etablir des fiches techniques des différents menus,
  • Concevoir de la carte,
  • Fournir régulièrement les produits agricoles (légume, viande, fruit, viande, salaison et entre autre),
  • Exécuter et mettre en place les composants des plats commandés ou proposés,
  • Dresser les mets, les superviser au passe-plat et les servir au bon moment,
  • Gérer les prix des alimentations et bien gérer les éventuels écarts et pertes connus.

En temps normal ou durant les journées festives, pour préparer vos plats suivant la coutume culinaire française, on utilise souvent les ingrédients suivants :

  • Pour les viandes, les cuisiniers privilégient : l’agneau, le bœuf (veau, jeune bovin, bœuf ou vache), la caille, le canard, le chapon, le cheval, le cochon, le coq, la dinde, le lapin, le mouton, l’oie, le pigeon, la pintade, le porc, la poularde, la poule, le poulet,
  • Pour les poissons ou fruits de mer, on compte : les cabillauds, les truites, les crevettes, les moules, les calmars, les thonets, les sardines, les saumons,
  • Pour les légumes, on peut choisir entre : les aubergines, les tomates, les courgettes, les champignons, les pommes de terre, les carottes ou encore les poireaux,
  • Pour les assaisonnements, on accorde souvent : les fleurs de sel, les marjolaines, les herbes de Provence, les fenouils, les sauges, les estragons, les thyms, les fines herbes, les lavandes et les romarins,
  • Pour les fruits, on y inclut : les abricots, les brugnons, les cassis, les cerises, les citrons, les clémentines, les coings, les fraises, les framboises, les groseilles, les kiwis, les mandarines, les mirabelles, les mûres, les myrtilles, les oranges, les prunes, les pamplemousses, les poires, les pommes, les pêches les raisins et les quetsches,
  • On peut également y ajouter : les cuisses de grenouilles ou encore les escargots.

Parmi les recettes françaises (du Grand Ouest, Nord, Sud-ouest, Nord est, Sud est et celles des départements de l’Outre-mer) les plus connues, on retrouve : 

  • Les abats,
  • Les confiseries,
  • Les eaux-de-vie,
  • Les entrées (froides ou chaudes) à base de salade, d’hors-d’œuvre,
  • Les grillades et/ou fondues,
  • Les liqueurs,
  • Les menus à base de sauce,
  • Les menus au fromage,
  • Les menus à base de fruits de mer et/ou des poissons,
  • Les omelettes,
  • Les pains,
  • Les plats carnivores à base : agneau, bœuf, lapin, porc, veau,
  • Les plats à base de volailles : caille, canard, dinde, faisan, pigeon, poulet,
  • Les recettes de dessert : à base de pate ou de crème glacée,
  • Les recettes féculentes,
  • Les recettes de légumes (telles que le gratin, etc.),
  • Les soupes et potages,
  • Les tourtes et tartes,
  • Et les vins

Restaurant semi gastronomique : avantage de déguster ses plats 

Déjà, le restaurant bistronomique est un nouveau concept de restauration fondé sur la reproduction des recettes culinaires traditionnelles de différentes cultures afin de créer de nouveaux menus servis dans un cadre exotique. On utilise souvent des ingrédients de saison et frais. 

Il propose différents menus sains, appétissants de qualités, et vendus à des prix bien accessibles à tous. 

La bistronomie a beaucoup influencé l’espace culinaire français et a permis de requalifier les codes et règles de la restauration classique. En effet, elle accorde l’accessibilité des consommateurs de faible aisance financière, la consommation des mets de qualité et la valorisation des produits alimentaires classiques. 

Le restaurant semi gastronomique privilégie également les emballages écologiques pour couvrir les menus rapides a emporter. 

Bref, nul besoin de pénétrer dans des restaurants étoilés pour pouvoir manger des plats de qualité !

Vous pouvez ainsi les déguster seul ou en famille ou entre amis ou encore en couple. 

Différence entre le bistronomique et le gastronomique 

Pour bien dissocier le restaurant gastronomique de celui bistronomique, il existe quelques points à bien élucider.

  • Différence de prix : le coût de la restauration bistronomique est plus accessible par rapport à celle gastronomique,
  • Créativité culinaire : le restaurant gastronomique propose des recettes et ingrédients culinaires plus originaux, tandis que celui bistronomique est préparé et inspiré de recettes et ingrédients existants pour pouvoir en créer de nouveau à caractère unique et authentique. Le restaurant gastronomique peut proposer des menus (collectifs ou rapides ou durables) complets et à prix fixe ou commandés à la carte,
  • La qualité de service : l’établissement de restauration gastronomique présente un service minutieux et étoilé. Tandis que le restaurant bistronomique offre un service a bas prix et a caractère informel.

Source image à la une : pixabay