Arboriculture fruitière

Sharka > Lutte


Actuellement le seul moyen de lutte contre la Sharka est prophylactique.

 

Cette lutte consiste en la prospection et la détection d’arbres contaminés. C’est une recherche minutieuse des symptômes, arbre par arbre

Chaque arbre porteur de la maladie doit être, par la suite, soit arraché, soit coupé et dévitalisé le plus rapidement possible afin d’éliminer au plus tôt le risque de propagation.

 

La difficulté de la lutte réside également dans la durée d’expression des symptômes (début avril à mi juillet). La multiplication des passages de prospection s’avère être l’un des meilleurs moyens de détection.

 

Pour que l’observation soit efficace il est préférable d’éviter les grosses chaleurs qui ont tendance à masquer les décolorations que provoque le virus. Plus le foyer est découvert tôt avec un faible nombre d’arbres malades, plus les chances d’éradication du virus sont grandes.

 

La seule prévention possible est la plantation de végétaux accompagnés du Passeport Phytosanitaire Européen délivré par le Service Régional de l’Alimentation (SRAL).

La plantation de plants certifiés (CTIFL-Ministère de l’Agriculture) garantie l’authenticité variétale, l’état sanitaire par filiation et le contrôle des environnements des parcelles de multiplication (pépinières et vergers donneurs de greffons).

 

Enfin, cette lutte est avant tout collective. Elle implique un travail en collaboration à chaque phase du programme. L’adhésion de chacun est un facteur prépondérant pour la survie de la production de Prunus en France et plus particulièrement en région Paca.

 

La recherche en matière de lutte : en savoir + : le projet sharCo

Informations complémentaires

Plan du site    Mentions légales